"Nous n’avions pas besoin des mots pour nous comprendre, la musique est universelle" (Romain Joguet), "on ressentait la musique" (JP. Barboza).

 

"Les premières répétitions étaient un peu compliquées car nous découvrions le spectacle. Nous ne le connaissions pas auparavant. Nous avons travaillé à partir du ballet pour créer la musique. Pour cela, nous avons procédé par séquences de danse (1h10 de spactacle). A partir de ces séquences, nous concevions la musique pour le ballet. C’est la première fois que nous jouions pour des danseurs."

« Tout était à inventer »

 

"Le travail était très intéressant et enrichissant avec les musiciens de Shangaï. C’était un échange de savoir-faire dans la bonne humeur. Nous avons travaillé avec deux musiciens Luo Tianqi et Luo Chang. "

"Nous leur avons fait découvrir nos percussions comme les tuyaux, les senza (piano à pouce) et le travail autour de l’improvisation avec ces instruments. Ils nous ont appris à être très précis dans la technique."

 

"Rester dans le cadre précis de la danse n’était pas évident."

"Liu Yann est très expressive quand elle danse. Elle s'exprime par son visage, les mouvements du haut du corps, le langage des mains."

 

 

"Pendant les tournées, le groupe s’est soudé. Nous étions de plus en plus complices. Les musiciens et les danseurs ont fini par « s’apprivoiser ».

 

"Nous avons joué dans d’immenses salles mais nous n’avons pas trouvé cela impressionnant, nous étions détendus car nous étions prêts, nous avions fait beaucoup de générales (un peu le trac seulement)." "Nous aimons la scène" .

 

Jean-Luc Chaduc, Romain Joguet, Dominique Bataillard, Jean-Pierre Barboza

Photo des Percussions de Treffort

Un de mes meilleurs souvenirs était le 1er concert et les 10 premiers jours quand on a travaillé avec les musiciens et les danseurs.

Pour le premier concert, la salle était pleine : 1200 personnes.

Le dernier concert est aussi un très bon souvenir. Il s’est déroulé à Shenzhen (dans une salle de 600-700 personnes). On a vraiment tout donné pour ce dernier concert. Après le concert, toute l’équipe était réunie (les danseurs, la chorégraphe…). L’ambiance était sympa.

Lors des concerts, il y avait un bon retour du public : on sentait que les spectateurs étaient émus et qu’ils avait apprécié le spectacle. Il y avait des applaudissements et des flashes. C’était impressionnant tous ces flashes surtout pour la dernière.

Nous avons passé de très bons moments à la Cité Interdite et lorsque nous sommes allés acheter des chemises pour le concert aussi. Nous sommes une équipe soudée. Nous nous encourageons et nous rassurons les uns, les autres.

Il y avait un bon feeling entre l’ensemble des membres de l’équipe (danseurs, musiciens..). Nous n’avons pas rencontré de difficultés pour communiquer (anglais, gestes, traductrices).

Les deux musiciens nous ont appris comment être sur scène et être à l’écoute de chacun pendant les concerts. Eux, ont découvert nos différents instruments en particulier le couvercle avec l’archer et les tuyaux. Ils étaient curieux et avaient envie de découvrir ce que l’on faisait.

Nous avons travaillé sur la musique du ballet par séquences. Pour cela, nous devions chercher à ce que la musique corresponde aux pas des danseurs, que ce soit en rythmique.

C’était la première fois que l’on travaillait avec des danseurs. Il y avait une sorte de fusion entre les danseurs et les musiciens. Quand la danse n’allait pas la musique n’allait pas non plus. A l’inverse, quand on ne jouait pas bien, c’était la danse qui ne pouvait pas bien fonctionner.

Liu Yan est une star en Chine. C’est une danseuse de ballet. Elle a eu un accident au JO. Elle a ensuite rencontré Kilina Crémona et Alain Goudard. De cette rencontre est née la création du Fil Rouge. Liu Yan est très expressive. Lorsqu’elle s’entrainait pour ses deux solos, c’était très émouvant de la voir – elle dit beaucoup de choses quand elle danse. Elle est jolie et gracieuse.

 

Asmaa Alaoui - Les Percussions de Treffort

Bilan tournée en Chine - Percussions de Treffort
Pour toute utilisation de ce document, nous vous remercions de contacter les Percussions de Treffort (contact : Résonance Contemporaine, cf. rubrique contacts).
Bilan tournée en chine percussions de T
Document Adobe Acrobat 75.6 KB